Vaccins et sclérose en plaque

Un lien avec la sclérose en plaque (une maladie auto-immune) avait été supposé après la découverte de 35 cas en France entre 1993 et 1999 lorsqu’une grande campagne de vaccination contre l’hépatite B avait été réalisée et avait touché environ 18 millions d’adultes. Il s’est avéré que les individus concernés étaient déjà particulièrement prédisposés génétiquement à développer cette maladie, et le système de pharmacovigilance français avait répondu très promptement en surveillant les personnes présentant des prédispositions similaires1. Depuis, deux études à grande échelle ont été réalisées spécifiquement sur cette question en Europe et aux Etats-Unis et aucune d’entre elles n’a pu trouver d’association entre les vaccins et le développement de la sclérose en plaques2,3   .

Références

1 Wraith, David C, Goldman, Michel and Lambert, Paul-Henri (2003) ‘Vaccination and autoimmune disease: what is the evidence?’ The Lancet, 362(9396), pp. 1659–1666.

2 Confavreux, Christian, Suissa, Samy, Saddier, Patricia, Bourdès, Valérie and Vukusic, Sandra (2001) ‘Vaccinations and the Risk of Relapse in Multiple Sclerosis’. New England Journal of Medicine, 344(5), pp. 319–326.

3 Ascherio, Alberto, Zhang, Shumin M., Hernán, Miguel A., Olek, Michael J., et al. (2001) ‘Hepatitis B Vaccination and the Risk of Multiple Sclerosis’. New England Journal of Medicine, 344(5), pp. 327–332.

Date de dernière mise à jour : 06/10/2018

×